SIMON GEORGE MPATA (1940-1983)

Lot 95
6 000 - 8 000 €

SIMON GEORGE MPATA (1940-1983)


SANS TITRE Huile sur isorel
Signée en bas à droite 58 x 56 cm - 22.83 x 22.04 in.
Oil on masonite, signed lower right
LA COLLECTION STRÖTER-BENDER UN REGARD PIONNIER ET EXIGEANT SUR L'ART CONTEMPORAIN AFRICAIN «(...) C'est avec des scènes animalières magiques et des scènes de villages animées que les peintres sur carré répondent à l'idée que se font les amateurs européens sur la vie «primitive», «naïve» et «rustique» des Africains. En même temps ces succès commerciaux démontrent que l'art occidental qui, à part la peinture naïve et la peinture de genre dans le style du XXème siècle, ne connaît presque plus les représentations animalières, en éprouve le manque.
Elles satisfont le désir d'une vie simple, d'un lien profond avec les animaux, et répondent à une aspiration spirituelle.
(...) Beaucoup de peintres sur carré, malgré leur simplicité, le choix des couleurs et le thème de composition plein de vie, ne sont aucunement naïves, quoi qu'en disent certains commentaires occidentaux. C'est surtout dans les compositions d'arbres et d'animaux qu'elles établissent d'une manière insolite un espace négatif avec des surfaces vides, qui sont accentuées et marquées par des lignes claires et rythmées.
C'est ainsi que naît une affinité, dans la façon de partager la surface, avec les sculptures ajourées des Makondé.
La notion de surface négative trouve son parallèle dans la musique de l'Afrique de l'Est. L'ethnologue autrichien Gerhard
Kubik écrit: «Je remarquais pendant que les femmes africains frappaient dans leur mains l'existence des phases mouvementées très accentuées mais vides et non-sonores.
Ces coups vides jouent un rôle considérable dans le comportement des mouvements dans la musique africaine et il est presque impossible de la comprendre s'il n'existe que les aspects sonores des enregistrements». On a méconnu jusqu'à présent cet aspect traditionnel de la peinture sur carré.
L'histoire de la peinture sur carré depuis 25 ans a déterminé les caractéristiques classiques de son style (à part certaines divergences sur ses mesures). Elles se sont affirmées malgré l'individualité des peintres et la préférence donnée à des motifs différents. C'est en général un fond unicolore presque sans nuance, où l'image est évoquée par traits stricts et retrouvent souvent dans l'objet encadré avec minutie une composition frontale, latérale ou sans règle de perspective qui mettra l'accent sur la forme, mais qui transforme le motif par des tracés de ligne élancés et par des répétitions de rythme, en une ornementation expressive pleine de vie.
(Jutta Ströter-Bender, Extrait «L'histoire de la peinture sur carré»
Catalogue de l'exposition TINGATINGA, de la Maison des Sciences de l'Homme, Editions ADEIAO, Paris, 1992)
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue
Cornette de Saint Cyr maison de ventes
6 avenue Hoche - 75008 Paris, France
Agrément 2002-379 / 2002-364
Tél : 33 (0)1 47 27 11 24
info@cornette-saintcyr.com





Quelques résultats